Rapport moral de l’Assemblée Générale du 22 avril 2017

mai 13, 2017
0 Comment

 

Bonjour Monsieur le maire de Caunes-Minervois, bonjour Madame Françoise Navarro, notre conseillère départementale, bonjour Madame Yolande Piton vice-présidente de l’Agglo, bonjour Mesdames et Messieurs les élus, représentants des différentes municipalités invitées, mesdames et messieurs, bienvenus, en cette cinquième assemblée générale de notre association « Alzheimer : un autre regard ».

Avant de commencer je voudrais rendre hommage à Paul Peyronnet qui nous a quittés cet hiver et que nous avons accompagné dans sa dernière demeure ce matin même. Ses enfants avaient souhaité ramener ses cendres dans le caveau familial au printemps. Paul avait accompagné sa femme, atteinte fort jeune de la maladie ; elle avait à peine 60 ans, et l’évolution de la maladie avait été très, trop rapide, à peine cinq ans. Nous étions dans les années 90, et c’est ensemble, avec Paul et Elisabeth (qui nous a déjà quittés) que nous avons créé, dans le département de l’Aude, en 1992 la première association représentante des familles de malades Alzheimer ; nous l’avions appelée Aude Alzheimer, elle est devenue par la suite France-Alzheimer- Aude. Paul en a été le premier Président motivé, attentif, dévoué jusqu’en 2008 ; date à laquelle il a laissé laisser les rênes à une nouvelle présidente. C’était un homme que nous aimions profondément. Nous le respections. Il était à la fois notre mentor et notre ami. Ils nous faisaient confiance et nous lui faisions confiance. Et c’est ensemble, avec lui, que nous avons décidé de créer cette nouvelle association en 2012, fatigués par toutes les difficultés vécues. Il aimait la vie et s’est battu pour elle jusqu’à son dernier souffle. Il reste vivant dans nos cœurs.

Examinons maintenant l’année 2016 au regard de l’association. Fin 2016 nous comptions 167 adhérents, dont 53 nouveaux ., nous en avions 114 l’année dernière ce qui montre une progression régulière et continue.

Première action : L’aide aux aidants familiaux C’est le cœur de notre action et elle se décline de façon variée ;

  • Le plus souvent les familles nous contactent directement de bouche à oreille ou bien il peut s’agir d’un signalement fait par des tiers. Le CLIC., celui de Lézignan mais tout particulièrement celui de Carcassonne. Le partenariat avec Magali Roquelaure et Françoise Boils fonctionnent très bien, et dans les deux sens. Par contre nous n’avons aucun appel ni relais de la part des médecins.

La première rencontre se fait souvent au domicile de la personne qui appelle. Le fait de venir au domicile est très important. Dans la mesure du possible nous essayons d’intervenir à deux ; cela permet une écoute et une relecture des problèmes, plus riches, plus ouvertes ; nous restons souvent entre 60 et 90 minutes, pour aider l’aidant familial à faire le point dans ses questionnements, le tri dans ses démarches, l’encourager à déposer tel ou tel dossier, réfutant tel ou tel argument ; (celui qui revient le plus souvent c’est de croire que l’APA devra être remboursée par les enfants et les petits-enfants au décès de la personne malade). Nous revenons sur l’ensemble des aides proposées à la fois par le conseil départemental mais aussi notre association et d’autres associations. Nous militons pour favoriser l’accueil de jour dans toutes les EHPAD, tout particulièrement les EHPAD partenaires dont nous connaissons la qualité de l’accueil. Notre passage et notre soutien permet aux familles de mieux comprendre l’intérêt d’une aide plus soutenue et la nécessité de faire intervenir des tiers au domicile, car nous les confirmons dans leurs demandes et écoutons leurs souffrances, ce qui légitime leurs démarches. C’est ainsi que nous avons pu venir en aide à une trentaine de familles réparties essentiellement dans le Minervois audois , nord et sud et aussi héraultais, les Corbières et le Lézignanais, autour de Carcassonne et jusqu’à Limoux. Mais nous ne touchons que très peu la région de Castelnaudary, La Haute Vallée et le Littoral

Nous sommes souvent amenés à revoir ses familles,

  • -soit parce qu’elles intègrent un de nos groupes de familles,

  • -soit parce qu’elles viennent à nos« Après-midi détente »,

  • -soit parce qu’elles nous demandent d’être présents lors du passage du médecin du Conseil Départemental comme la loi le précise et les y invite « vous pouvez vous faire accompagner d’un proche de votre choix ». Je peux dire que cette présence au moment du passage du médecin du CD, ou les courriers que nous écrivons à l’intention des services du CD quand nous ne pouvons être physiquement présents, sont, à chaque fois, positifs puisque la dépendance est reconnue, l’APA attribuée, après quelquefois un ou deux refus et la famille est soulagée. La construction d’une prise en charge peut commencer. C’est 100% de réussites.

Cette dernière action est déterminante ; Ces familles sont en difficultés, perdues dans l’imbroglio administratif, quelquefois même malmenées ; elles se sentent incomprises car souvent dans l’impossibilité de bien rendre compte à des médecins pressés des réactions inhabituelles et déroutantes de leur parent.

Car c’est difficile, même pour un aidant, de bien décrire tous les manques, de préciser les ratés de leurs proches malades. En particulier s’il s’agit du conjoint ; celui qui est indemne se met à faire « à la place » de l’autre sans prendre nécessairement conscience de tout ce qu’il se met ainsi à faire. Et c’est alors que l’on arrive parfois à des situations extrêmement tendues, où la fatigue, la confusion de l’aidant familial sont importantes. La présence d’un tiers, ici l’association, un tiers à l’écoute et expérimenté peut aider à prendre conscience de toute la place prise et de mieux analyser la situation et par conséquent de mieux se rendre compte des besoins. L’aidant peut alors répondre plus sereinement aux questions du CD en tenant compte de tous ces éléments.

Une autre manière de venir en aide aux familles : les groupes de familles

C’est aussi une action très importante. Ces réunions mensuelles regroupent des aidants familiaux désireux de parler de leurs problèmes, de leurs difficultés, capables de partager avec d’autres leurs souffrances, leurs détresses et leurs impuissances. Ce n’est pas donné à tout le monde que de participer à de tels groupes. Pour certains cela est même impossible car ils ont besoin non pas d’explications autour de la maladie, ce qui leur semble une manière de ressasser et non de se libérer mais plutôt d’activités différentes, ce que les plateformes d’aidants peuvent proposer : relaxation, gymnastique douce. Parfois nous pouvons intégrer quelques familles dans nos propres activités mais cela reste anecdotique sauf au niveau des « Après-midi détente ».

Nos groupes ont ainsi continué chacun avec chacun ses particularités : Groupe de Lézignan, groupe de Carcassonne, Groupe de Madeleine Des Garets (EHPAD partenaire aussi), Groupe des Aïnats de Caunes-Minervois. Ce sont des groupes vivants avec des aidants qui quittent le groupe (quand leur parent est décédé) et d’autres qui intègrent le groupe. En préparation un groupe à l’Ehpad « Le Marronnier »et un groupe à « l’Oustal »de Talairan. Le groupe anglophone ne se réunit qu’occasionnellement maintenant, chacun ayant évolué, pris des décisions de vie et tous les proches malades sauf un, sont en EHPAD ou décédés. Même chose pour le groupe de Lézignan

Nous devons avoir une véritable réflexion sur la vie de ces groupes et voir comment offrir des pistes nouvelles pour soulager ces familles

Les après-midi détentes : des moments de répits pour les aidants et leurs malades :

  • L’année dernière nous vous présentions nos deux premiers « Après-midi détente » que sur les communes de Rustiques et d’Herminis, Jacqueline Bonnet avait initiés avant de rejoindre notre association. Les locaux sont mis à disposition, gratuitement, par les municipalités. Ce sont le plus souvent des foyers, des maisons de village, entourés de jardins, ouverts à d’autres associations, bénéficiant de l’accessibilité aux personnes handicapées, de toilettes adaptées, d’un coin cuisine, de possibilités de rangement. Les municipalités nous hébergent deux fois par mois, un jour dédié ; C’est le mardi pour Herminis, le jeudi pour Rustiques, de 14H à 17H et nos bénévoles accueillent les aidants et leurs proches malades pour des rencontres bienveillantes et ouvertes où sont proposées différentes activités. Des activités de stimulation mais aussi et surtout des activités de plaisir, où chacun va retrouver le goût de la rencontre sociale. C’est tout à fait passionnant de voir comment les personnes malades vont faire feu de tout bois et comment dans un environnement différent le comportement sera différent. Pour notre repas de Noël à Rustiques, quelqu’un qui serait entré sans connaître les personnes présentes n’aurait pas pu déterminer qui étaient les aidants et qui étaient les malades tellement l’ambiance était agréable et positive. Lieux de répit dans un quotidien souvent routinier et épuisant, ils sont très prisés par tous ceux qui les fréquentent : les malades, les aidants, les bénévoles.

  • Aujourd’hui, nous avons le plaisir de vous annoncer deux nouvelles créations ; une, à Ginestas mis en place grâce à la motivation et à l’énergie de Chantal Laurent qui a su convaincre la municipalité, que nous remercions ici chaleureusement, en particulier M le maire, M Combes et qui a su s’entourer d’une équipe de cinq bénévoles. Elle devait vous en parler elle-même mais des problèmes familiaux l’ont empêchée d’être des nôtres aujourd’hui. Deux rencontres ont déjà eu lieu. Trois familles sont actuellement concernées et une information auprès du CIAS du Sud-Minervois permettra d’informer les municipalités et les associations locales.

  • -L’autre AMD verra prochainement le jour à Rouffiac d’Aude où nous avons trouvé des conseillers municipaux déterminés en particulier Mme Lecomte et Mme Pawlak. M Mascarate le maire met à notre disposition le lundi après-midi la maison de village, idéalement situé en plein centre village, parfaitement accessible et équipée. Nous devrions débuter très vite cette activité. Deux bénévoles se sont proposés, une information générale lancée par la mairie et le Rotary club de la Haute Vallée s’est engagé pour nous soutenir. Nous nous rapprocherons aussi du CLIC de Limoux même si, par le découpage administratif, Rouffiac dépend du CLIC de Carcassonne.Nous vous tiendrons au courant de la suite

Deuxième action : les conférences-débats

Nous avons continué les conférences débats : Villardonnel, conférence organisée par Mme Garcia de la municipalité, avec une vingtaine de personnes, Rouffiac d’Aude, là aussi 20/25 personnes, mais nous avons moins sollicité les maires car nous n’avons pas assez de bras pour toutes les activités qui nous sont demandées et la préparation de la journée mondiale 2016 nous a beaucoup occupés

Pour cette année, sont prévues

– mardi 25/04 à l’EHPAD l’Oustal de Talairan pour un débat avec les familles de l’EHPAD, les résidents exempts de troubles cognitifs et le personnel intéressé. La nouvelle directrice Mme Stéphanie Ratinier a signé une convention avec notre association et nous devrions entamer un partenariat fécond.

-Mme Garino à Trèbes nous accueille le premier juin pour une conférence –débat autour du film «La Tête en l’Air». Là aussi nous devrions pouvoir travailler avec cette municipalité.

-L’EHPAD «Le Marronnier» de Carcassonne nous a demandé d’intervenir auprès de leurs familles pour une conférence-débat le 21/09. Le nouveau directeur M Jonathan Try s’est engagé dans une démarche de qualité à laquelle nous nous associons. Là aussi une convention a été signée avec notre association.

Troisième action : les formations, celles que nous donnons et celles que nous proposons.

Les formations que nous donnons :

En 2016, cette action a été très développée

  • Formation auprès des élèves AS de Carcassonne à travers les témoignages croisés de plusieurs aidants familiaux, (60 personnes à chaque fois), en 2016 et récemment en mars 2017.

  • Formation auprès des 60 élèves de l’Ifaq-sms de Carcassonne, école préparatoire pour les infirmières et aides-soignantes, avec la même formule que précédemment c’est-à-dire des témoignages d’aidants.

  • Formation auprès des élèves du collège « La Providence » de Lézignan

  • Formation au niveau des bénévoles de l’ASP, de l’Aude mais aussi ASP Ariège.

  • Formation auprès des bénévoles des aumôneries de l’Aude mais aussi de l’Ariège.

  • Formation régulière, mensuelle, du personnel de l’EHPAD « Le Minervois »à Olonzac ; cette formation se poursuit depuis cinq ans maintenant et semble convenir au directeur M Kerkhof comme aux salariés avec lesquels s’est établi un climat de confiance et de sécurité. Tous les thèmes de la vie en Ehpad sont abordés mais surtout les sujets difficiles ;

  • Formation auprès des aides de vie du CIAS de Lézignan-Corbières. Par groupe de 12 personnes. Cela fait trois ans que nous intervenons auprès de cette population des aides de vie au domicile qui travaille en tête à tête avec les personnes âgées malades et qui est assez peu outillée pour affronter des situations difficiles et compliquées. Le principe est toujours le même : un groupe de 12 salariées qui se retrouve tous les mois, pendant six mois, pour réfléchir et se former autour de thèmes comme : les signes et l’évolution de la maladie d’Alzheimer, le stress et le burn-out, les étapes du deuil, la souffrance des familles. Les enjeux de cette formation sont de permettre aux aides de vie d’exprimer chacune ses difficultés, de partager ses doutes, d’être écoutée sans jugement ; et aussi de se former et d’acquérir des outils qui permettent de mieux comprendre les situations vécues ; de prendre une certaine distance, d’être moins entamée par l’impuissance. Rien qui puisse s’improviser ou s’acquérir autrement que par la relecture des expériences et la formation.

  • –Formation cette année écoulée de cinq groupes de 12 personnes salariées au CIAS de l’Agglo de Carcassonne. Même formule et un intérêt formidable de la part de ces salariés. Nos bénévoles interviennent pour témoigner et pour donner leurs avis de familles et ces points de vue de la famille, tous différents, est toujours le départ de réflexions fécondes.

  • Pour 2017, ces différentes formations, sont reconduites.

Les formations que nous proposons

Vous le savez, nous en parlons depuis cinq ans maintenant nous voulons promouvoir les thérapies non médicamenteuses et nous avons pensé qu’un des moyens pour venir en aide aux aidants familiaux et à tous les acteurs du soin et de la prise en charge du domicile à l’institution était de leur proposer des formations.

Pour l’instant c’est une formation qui porte uniquement sur la méthode Snoezelen. Nous avons passé une convention avec Mme Line Eschauzier-Berbizier qui a déjà formé quatre groupes, dont deux en 2016, un en février 2017 et un cinquième groupe va suivre en juin. Ces groupes sont composés d’aidants familiaux, de soignants et de bénévoles. Les soignants viennent de différents EHPAD, Caunes, Trèbes, La maison Bleue de Carcassonne, Olonzac, mais aussi des associations de soins à domicile, comme AD-Seniors. Les bénévoles sont ceux de notre association en particulier ceux qui animent nos « Après-midi détente » mais aussi ceux d’autres haltes répit comme la halte-répit de la Plaine Crosmayrevieille.. Quant aux aidants ils émanaient le plus souvent des groupes de familles.

Cette formation est totalement prise en charge par l’association dès lors que la personne ou la structure qui l’adresse est adhérente à l’association. Les bénéfices immédiats de cette formation sont l’acquisition pour chaque personne formée d’outils nouveaux dans la communication en particulier quand elle devient difficile avec le malade, et que l’aidant ou le soignant se sent de plus en plus démuni ; mais c’est aussi l’ouverture sur le monde des sensations et du plaisir, plaisir souvent confisqué aux malades par la maladie elle-même mais aussi par nos manques et nos insuffisances d’aidant ou de soignant. Ce monde nouveau est le monde de la créativité, de la rencontre, du partage. C’est une bouffée d’oxygène qui soulage tout le monde.

Les bénéfices plus lointains sont aussi très intéressants : c’est ainsi que nous avons vu le personnel de l’Ehpad de Caunes une fois formé, argumenter auprès de sa Direction pour obtenir du matériel et une salle dédiée et mettre en place très régulièrement des séances Snoezelen auprès des personnes les plus évoluées dans la maladie. C’est pour nous une précieuse victoire qui nous incite toujours davantage dans cette voie.

Quatrième action : les thérapies non médicamenteuses

Un gros travail est fait pour proposer tant au domicile qu’en institution ces différentes thérapies non médicamenteuses. Nous en avons parlé à chacune de nos Journée Mondiale et de nos AG quitte à sembler insistants car, comme vous le savez, les traitements chimiques sont peu efficaces. Les maladies neurocognitives vont altérer les fonctions cognitives mais les fonctions, les capacités affectives restent très sensibles. Ces personnes perçoivent, sentent, s’émeuvent, parfois de façon désordonnée ; elles prennent du plaisir ; les thérapies non médicamenteuses vont venir nourrir ces capacités affectives et améliorer à la fois l’humeur de ses personnes mais aussi restaurer l’estime de soi et même améliorer le cognitif. C’est parfois inouï. C’est pour toutes ces raisons et d’autres encore que le personnel de Caunes, fortifié par ses succès a pu obtenir cette salle snoezelen !

Nous proposons, à chaque personne adhérente, une somme unique et non renouvelable de 200 euros pour expérimenter ces thérapies non médicamenteuses. Les demandes sont peu nombreuses mais heureusement plus que les années précédentes, puisque nous sommes passés de une demande à sept !!!

Ainsi M B., fils d’une résidente à Caunes, ( et qui fait partie d’un de nos groupes de familles) a initié la médiation animale à l’Ehpad de Caunes en demandant des séances pour sa maman et nous avons conclu avec la directrice Mme Mamet et Mme Gissot la cadre de santé un accord pour un groupe de 6 à 8 personnes, quatre personnes adhérentes à l’association et quatre non adhérentes. Julie Butterfass, ici présente va vous faire un court CR de cette expérience intéressante.

Nous avons également eu une demande sur la résidence Antinéa à La Redorte. Et une demande au domicile sur Peyriac-Minervois.

Enfin concernant la musicothérapie nous avons initié une thérapie de quelques mois sur le lieu d’Herminis dans le cadre de nos « Après-Midi détente. Mme Palenzuela, musicothérapeute, va vous en parler brièvement

Cinquième action : la Journée Mondiale-

La date est celle du 21 septembre et c’est une date où dans le monde entier des manifestations ont lieu pour faire connaître la maladie. Cette année écoulée, nous voulions une Journée Mondiale un peu exceptionnelle. Une matinée à la Fabrique des Arts à Carcassonne avec la présence de M Eric Fiat, professeur de philosophie à l’université de Marne la Vallée. Très connu des milieux médicaux et médico-sociaux, nous espérions par sa présence faire venir le monde médical et paramédical. M Eric Fiat avait donné son accord. Ses interventions sont toujours brillantes et très vivantes. Il sait communiquer avec passion ses convictions sur la nécessité de changer son regard sur le malade et la maladie. C’est dire si nous nous sentons en adéquation avec cette vision des choses !!

Comme l’année précédente l’Agglo en la personne de son Président M Régis Banquet a donné son accord pour mettre l’auditorium gracieusement à notre disposition. Qu’il soit ici sincèrement remercié ainsi que tous les services de l’Agglo et le personnel qui nous a soutenu tout au long de la préparation de cette journée et au long de son déroulé.

Malheureusement des manœuvres aériennes cet après-midi là à Blagnac ont retardé puis empêché l’atterrissage de l’avion de M Fiat et nous avons du nous débrouiller sans l’intervenant principal. Notre déception et celle du public, plus d’une soixantaine de personnes, a été grande. Heureusement M Fiat revient cette année, le 30 septembre, toujours à la Fabrique des Arts.

Le soir, nous avions programmé au théâtre Jean Alary, en collaboration avec M Larrat et la mairie de Carcassonne ; et le docteur Pichard qui s’est tout particulièrement investie ainsi que tout son service (que je salue et remercie), la pièce de Mme Roumanoff, la Confusionite. Le directeur du Théâtre a mis à notre disposition les lieux et aussi le personnel, l’Office de tourisme de Carcassonne a participé à la vente des billets et à l’affichage. Nous avons eu un public de 180 personnes.

Je ne vous le cache pas, que nous aurions préféré davantage ; pour mieux informer d’abord ; pour rentrer dans nos frais ensuite ; ce qui n’a pas été le cas malgré la subvention de 1500 euros du CD. Je remercie au passage Mme Sandragné pour son accueil, son écoute et l’intérêt qu’elle a porté à notre association.

Je crois pour ma part que c’est au niveau de l’information et de la communication d’un tel évènement que nous devons travailler avec nos partenaires pour interpeler et attirer un plus grand nombre de personnes. C’est par l’information et la formation que nous pourrons aider de plus en plus les familles et les personnes touchées par la maladie. Sortir des peurs et des a-priori est une urgence dans la prévention des risques du burn-out. Je rappelle un chiffre cruel : 20% des conjoints aidants meurent AVANT leurs malades.

– Comme chaque année depuis trois ans maintenant, nous avons aussi proposé un temps de réflexion et d’information, dans le cadre de la Journée Mondiale à Sallèles d’Aude. Sollicités par Mme Planchet-Leray du CCAS et Mme Séhébiade du Clic de Lézignan, nous avons fait revenir Mme Irène Blanc de Lyon qui a écrit un livre lumineux : « Quand la mémoire s »estompe », où elle parle de l’accompagnement de sa maman, à Lyon, au cinquième étage d’un appartement sans ascenseur. C’est décapant et si rafraîchissant !! Soixante personnes étaient présentes et je remercie vivement les organisateurs pour leur efficacité.

Bien entendu toutes ces manifestations sont gratuites sauf le théâtre dont nous avions fixé un prix modique à l’entrée.

Malgré tout nous sommes heureux de pouvoir contribuer à une meilleure connaissance de cette maladie et des difficultés spécifiques de leurs familles. Et cette année encore nous serons présents au RDV.

Nos partenaires : Ils nous aident, nous soutiennent, nous voudrions les remercier.

La mairie de Caunes, Denis Adivéze et Valérie Tena toujours à l’écoute.

-WIC de Saint Chinian qui organise chaque année une vente de charité dont les bénéfices sont intégralement reversés à des associations. L’année dernière cette association de femmes anglophones nous a versé la coquette somme de 3500 euros. Nous sommes allés les rencontrer à l’automne pour leur parlé de nos actions et c’est en partie grâce à cette somme que les thérapies médicamenteuses ont pu être développées.

Cette année encore une Vente de charité aura lieu le 4 juin. Patricia ici présente et Nicole Curwen sont très souvent nos interlocutrices auprès de cette association.

Le Rotary club d’Olonzac : depuis trois ce jeune club s’est rapproché de nous et essaye de nous aider financièrement. Cette année un spectacle a été proposé dans la salle Georges Brassens d’ Olonzac, le 11 mars. Nous avons participé à la diffusion des flyers sur le marché d’Olonzac. Et à la suite de cette manifestation une somme de 700 euros nous a été donnée que nous allons utiliser à la mise en place des deus AMD de Ginestas et Rouffiac. Contact a aussi été pris avec le Rotary-Club de Quillan et de la Haute Vallée.

La compagnie théâtrale « La Porte d’A Coté » dont tous les membres ont un proche touché par la maladie ont joué leur pièce de théâtre « Don juan » à Rieux-Minervois et à Olonzac et ont versé leur recette à l’association.

Les Ampélofolies, association de Moussoulens avec Marie-Cécile Micouleau a organisé une tombola et a versé 300 euros à l’association.

Le Lyon’s de Carcassonne, avec M Martini veille sur les AMD de Rustiques et Herminis. Ils viennent de proposer aussi une somme pour acheter quelques fournitures.

-le club du troisième âge de Cennes-Monestiers : les cheveux d’Argent ; chaque année ils organisent une manifestation dont les bénéfices nous sont reversés.

-Les EHPAD partenaires qui ont signé une convention avec nous. Tout particulièrement celle de Caunes, du fait de sa proximité, bénéficie d’une présence plus importante. Nous essayons en particulier de promouvoir l’accueil de jour. Là aussi nous offrons 200 euros à chaque adhérent qui le souhaite pour « essayer »cet accueil de jour. Nous sommes heureux car deux nouvelles personnes l’ont intégré récemment sous nos conseils.

L’association AD Seniors, d’aide au domicile. Nous avons signé une convention avec eux en particulier car elle possède une salle Snoezelen avec du personnel formé et cette salle fait partie des lieux dont les aidants pourraient bénéficier s’ils en faisaient la demande. Une seule personne l’a faite mais a abandonné au bout de deux séances. Ce n’est pas toujours par manque de temps, d’argent ou d’aide mais souvent l’aidant « s’oublie » beaucoup trop. Prendre soin de lui, lui semble égoïste alors que c’est de sa santé dont dépend la santé de son malade.

Des adhérents très généreux et fidèles qui année après année nous font confiance.

Nos remerciements particuliers et renouvelés aussi

-A l’Agglo de Carcassonne, partenaire fidèle dans le déroulé de la Journée Mondiale.

-Le CD qui nous a versé sa première subvention l’année dernière. C’est pour nous une forme de reconnaissance de nos actions qui nous touche beaucoup.

-Les mairies et le conseil municipal de Rustiques, Herminis, Ginestas, Rouffiac d’Aude.

– d’autres mairies : Sallèles d’Aude, Salles d’Aude, Peyriac-Minervois qui nous a envoyé un représentant pour cette AG.

– et surtout tous les bénévoles, actifs, dévoués, joyeux, disponibles. Nos représentants dans les villages, Marie-Paule, Cécile, Marie-Eliane, ceux des AMD, qui travaillent silencieusement à promouvoir la bienveillance et le bonheur, toutes ces choses si délicates et si subtiles qui ne s’affichent pas sur les pages de nos journaux mais irriguent la vie de ceux que Anne-Marie Bernis, responsable d’Herminis appelle si chaleureusement « Nos amis ».

Merci aux responsables des groupes de familles ; Danièle Fort, AMO, Nicole Curwen, Jeanie Bassoua.

Merci à Anne pour son implication à Rustiques et bientôt à Rouffiac, à Chantal et Mme Prud’homme à Ginestas.

Je ne peux pas les citer tous mais ils ont tous et toutes .notre gratitude

Merci à chacun, merci, grand merci. Et merci à vous pour votre écoute.

Caunes-Minervois le 22/04/2017


[top]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>