Témoignage de Jany

mars 8, 2014
0 Comment

Le témoignage de Jany

Mon père, afin de pouvoir rester à son domicile absorbait une quantité invraisemblable de neuroleptiques prescrits par son médecin. Il avait l’œsophage brûlé et il bavait. Je l’emmenais partout et je n’ai jamais eu honte de son délabrement physique et moral. Mais que le regard des bien-portants était difficile à supporter !!! C’est ce regard-là que notre association doit changer…


[top]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>